Tour du Monde en Stand-by

Lors de notre dernier post, le 23 Mars, nous nous demandions quelle réponse nous trouverions à l’opposition opiniâtre du Corona Virus, à notre voyage autour du monde en bateau.

A Saint Pierre,

A la Martinique, le confinement sur le bateau devenait de plus en plus contraignant, nous étions alors dans la baie de Saint Pierre, au pied de la Montagne pelée, très belle, le plus souvent cachée par les nuages, mais surtout de triste mémoire.

WP5

Arsouille était mouillé à une centaine de mètres, Télémaque est passé par là quelques jours, et l’accueil au village a toujours été très sympathique, mais un bateau, c’est fait pour naviguer et au bout de trois semaines au même endroit, on se lassait, malgré les apéros distanciés.

vers WP 6
Apéro distanciation sociale, avec Télémaque, au cul d’Arsouille

Retour au Marin

On a donc rejoint la place que nous avions initialement réservé pour le mois d’Avril à la Marina du Marin, en espérant que notre demande de prolongation pour toute la saison cyclonique (c’est à dire jusqu’en Novembre) soit acceptée. On a profité de la traversée retour Saint Pierre – Le Marin pour rincer les voiles, en prévision de l’hivernage du bateau.

A notre arrivée au Marin, Perfect day a été positionné sur une excellente place, à la fois cul au quai et along-side, avec une possibilité de frapper des aussières à une bouée sur chaîne mère. Puis la Marina nous a rapidement confirmé que notre contrat serait bien poursuivi jusqu’au mois de Novembre. Yesssss!

Il nous restait à transmettre à l’assureur  le plan d’amarrage de Perfect Day pour la saison cyclonique et valider sa couverture. (Comme beaucoup nous le demandent, c’est Helvetia qui nous a proposé un contrat saison cyclonique sous 15° Nord. Les déplacements éventuels du bateau sous cette latitude étant contrôlés par l’assureur par une balise qu’il met à disposition).

vers WP7
Aussières triplées, défenses brélées, bateau totalement désarmé

 

Ensuite, désarmement complet, nettoyage à fond:

  • ranger les voiles 
  • démonter les panneaux solaires,
  • rentrer la survie,
  • dégonfler et stocker l’annexe,
  • démonter le dérouleur de sangle, et tous l’accastillage de pont,
  • déposer les filières…

Cinq grosses journées de boulot, avec un nettoyage à fond, désoxydation,  de tout ce qui nous tombe sous la main. Plus grand nettoyage – rangement intérieur, et des coffres…

wp3

On a enfin confié les clefs de Perfect Day à Alban de Amel Caraïbes qui gardienne le bateau pour toute la saison.

Back in Métropole

Même marque de bateau, même solution de confinement, même avion pour rentrer que Pierre et Eva de Pemye. Aéroport très vide, tous les avions annulés à l’exception 3 rotations hebdomadaires du Fort de France – Roissy ; un départ de la Martinique un peu bizarre.

wp-15883412305368516065424437887193.jpg
Attente d’embarquement à Aimé Césaire avec Pierre et Eva

Les autres bateaux se sont répartis sur les diverses solutions: retour en cargo pour Arsouille, Télémaque, Atséna, Boomerang…

vers WP4

Ou une transat retour pour Tacum, Duc In Altum…

Panama pour Didier et Mag, en attendant la trans-Pacifique post-dé-confinement.

Saint Rambert sur Loire:

vers WP2

Les enfants (Antoine, Charlotte et Eliot, accompagnés d’Eve), s’étaient précipités à Saint Rambert dès le début du confinement et y vivaient depuis trois semaines au rythme de la cuisine, quand nous avons débarqué. Mathilde nous a ensuite rejoint. Une pleine maison pour notre retour!

On retrouve les occupations des confinés terriens:

L’anniversaire d’Antoine et Mathilde, le 20 Avril:

vers WP5

et celui de Nat

Et pour la suite?

Nous espérons pouvoir rejoindre le bateau en Novembre, si le Covid nous lâche un peu la grappe, si les frontières ré-ouvrent, si les îles des Caraïbes n’ont pas été ravagées économiquement par le tarissement brutal de leur ressource financière principale: le tourisme.

On pourrait alors, dès Novembre, approfondir notre tour des Antilles, monter vers les grandes Iles du Nord caraïbes, avant de reprendre le voyage où nous l’avions laissé, vers les Bermudes, NYC, Le Maine, la Nouvelle Ecosse, les Iles de la madeleine…

Wait and see!

 

 

4 réflexions sur “Tour du Monde en Stand-by

  1. Super d’avoir des infos!!! Cinq jours de boulot pour désarmer ….ça doit être top!! Bon confinement….
    Quant à moi, j’ai tout raté: skipper 15 jours dans les Saroniques, 10 jours à Aegine pour l’armement du bateau des Lecoindre et Vacances avec Mamie Blue, et 15 jours dans les Sporades..en aout..(???) .du coup 50 Oliviers taillés et plein de bricolage..😟😖.
    À bientôt…

    J'aime

    1. Oui, le bateau est vraiment « à poil »
      Tu trouveras d’autres nav post Covid.
      Je pense qu’il y a des embarquements topissime pour des transat retour. Mais faut avoir envie…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s