Cabo Verde…

Nous sommes arrivés autour du 20 Novembre au Cap Vert après une belle traversée  au portant de 4 jours et 16h depuis Tenerife avec Dominique et Dorothée qui nous avaient rejoins pour cette deuxième quinzaine de Novembre.

Nous y serons restés finalement 3 semaines.

Nous avons au début un peu navigué entre Sao Vicente, Sao Antao et Sao Nicolau pour ensuite nous installer à la Marina de Mindelo.

La base des navigateurs au cap Vert, c’est Mindelo sur Sao Vicente. C’est LE SPOT où on  se retrouve tous, la dernière escale avant le grand départ.

Ici il y a une petite Marina et un mouillage confortable, des possibilités d’avitaillement, on entend beaucoup parler français, mais aussi anglais et quelque fois un peu allemand, Italien, russe , scandinave  en plus du Portugais langue officielle du Cap Vert qui est surtout une sorte de créole portugais.

L’ambiance est très particulière, le Floating Bar sorte de club nautique bar/restaurant se rempli quotidiennement de voileux de toutes sortes et de tous ages. Coexiste dans cet espace tout ce que la voile de grande croisière peut représenter comme diversité: le sport, le yachting chic et classe, les familles avec leurs petits mousses, les skippers avec leurs équipages médusés, mais aussi les vieux rafiots, les babas-cool de la voile, les bandes de potes venus vivre leur grande aventure, les jeunes qui cherchent des embarquements, les apéros, les soirées arrosées, parfois trop arrosées…

img_20191208_2115453198719551565448953.jpg

On y rencontre beaucoup de monde, on y tisse des liens, on se retrouve au petit dej le matin et tout au long de la journée, on en profite pour se donner de multiples conseils et tuyaux.

Parmi eux, Magali et Didier sur Falbala, Emmanuel,  Paola, Anatole et Titouan sur Duc in Altum, Cedric, Morgan, Théo, Prune et Patrick sur Arsouille, Pierre et Eva sur …, Guy sur Rua et puis tous les autres…

Car, tout ce petit monde est réuni autour du même objectif, partir faire sa Transat!

Mais Mindelo, ce n’est pas que ça, c’est une ville plutôt attachante aux maisons de couleurs vives, à l’ambiance musicale constante, berceau du mornas cette musique  aux accents de fado, que  Cesaria Evora  a rendu célèbre à la fin du XXème siècle.

Elle est d’ici, et y est partout.

La musique, la danse, la peinture  sont les médias d’expression majeurs de cette ville de Mindelo; on dit d’ailleurs que l’île de Sao Vicente est l’île des Arts. Il y a aussi ici en février un magnifique Carnaval qui, parait-il,est assez extraordinaire.

Il y a aussi un très chouette musée d’art Africain.

img_6962

Il fait assez bon vivre ici, le rythme est doux et paisible, certes on est en Afrique et la pauvreté est là, l’alcool et autres substances toxiques bien présents aussi,  mais nous n’avons jamais ressenti de tension particulière.

Nous avons profité de notre présence ici pour aller nous balader sur d’autres îles et goûter à d’autres atmosphères.

La première escale avec Dominique est Dorothée fut à Tarrafal sur Sao Antao.

img-20191121-wa00296279393857214159100.jpg

Puis ce fut  la playa San pedro sur sao Vivente où nous avons assisté à la tombée du jour à une technique de pèche traditionnelle au filet le long de la plage très impressionnante.

Nous avons jeté l’ancre ensuite à Sao Nicolao. C’est une petite île essentiellement agricole qui jouit d’un climat  qui lui permet d’être en son centre très verte et fertile grâce à la présence d’eau naturelle liée essentiellement à sa topographie. C’est un des potager du cap vert avec Sao Antao où nous irons plus tard. Ici l’ambiance est très tranquille.

Le soir nous sommes allés voir le coucher de soleil à Carberhino au bord d’une  falaise assez étonnante.

C’est de Sao Nicolao que Dominique et Dorothée sont repartis vers la France.

Nous sommes alors retournés à Sao Vicente car nous avions de souci de dessalinisation et n’avions plus une goutte d’eau. Là, on s’est posé et n’avons plus bougé le bateau mais en avons profité pour partir 48 heures sur Sao Antao faire une magnifique randonnée dans une caldeira. A Paul. Là, le paysage devient tropical, luxuriant, et vertigineux, des airs de Réunion voir même du Machu Picchu pour certains!

Nous en avons pris pleins les yeux mais aussi pleins les jambes. 15 km, 1200m de dénivelé, pas sûrs que nous étions tout a fait préparés, mais finalement pas de courbatures juste un peu mal aux jambes le lendemain…

Une fois rentés à Mindelo, on se prépare enfin à cette fameuse Transat pour laquelle nous embarquons finalement une équipière qui nous aidera dans le rythme des quarts, c’est ainsi que Meriem nous a rejoint.

Le grand départ est normalement prévu pour Lundi

SEE YOU en Martinique!

8 réflexions sur “Cabo Verde…

  1. Merci pour ce chouette reportage, on avait déjà très envie du Cap Vert, vous en « remettez une couche « .
    Ça nous motive pour préparer le bateau, port a sec, dans le froid etc etc.. .
    On vous suivra pendant cette traversée, régalez vous !!!

    J'aime

  2. Merci pour ce chouette reportage, on avait déjà très envie du Cap Vert, vous en « remettez une couche « .
    Ça nous motive pour préparer le bateau, port a sec, dans le froid etc etc.. .
    On vous suivra pendant cette traversée, régalez vous !!!

    J'aime

  3. Coucou les voileux
    Alors les Îles Vierges ? Vous avez aimé ? C’est super chic et très Américanisé !
    Malheureusement pour nous 😢 nous ne viendrons pas vous rejoindre en bateau en 2020 ! Mais en 2021 pour nos 60 ans à tous ( sauf Nat bien sûr ! ) nous serons des vôtres avec grand plaisir
    Tendres bisous

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s